Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Promenades..
  • Promenades..
  • : Baguenaudes d'un gaucher amnésique.
  • Contact

Texte Libre

Fond De Grenier..

21 mars 2005 1 21 /03 /mars /2005 00:00

J'ai évoqué à mots couverts, dans quelques messages, des soucis de mémoire. J'aimerais ici vider mon sac sur le sujet. Ce sujet qui m'a blessé depuis une foutue méningite en 2002.

Je suis un martien. Je suis arrivé sur cette planète, mais je ne sais plus par quel chemin. Je sais mon départ, et les 40 premières années de mon voyage, il me reste quelques instants des années suivantes...Mais la suite du voyage, les 5 années suivantes, tout ce qui justifie ma présence ici, la feuille de route, les dernières pistes...tout celà...disparu. D'autres le savent.

Cassure brutale en 2002.

L'amnésie c'est cette rage de savoir que d'autres en savent plus long sur vous même que vous. Cette dépossession, ce viol, cette absence.

Ce qui paraît si évident à votre entourage est désormais inaccessible, ce dont vous entendez parler à la télévision et à la radio, n'est plus de vos souvenirs mais des livres d'histoire. Tous ces téléphones portables dans la rue, tous vos enfants équipés d'ordinateur.. Arafat président d'une autorité palestinienne ? kézako ? Le passage à l'Euro, vous ne comprenez pas, le 11 septembre ne veut rien dire pour vous, l'éclipse totale de 1999, le changement de millénaire? Tout cela ne vous appartient pas. Ce ne sont plus des souvenirs, chargés d'émotion, de connotations, juste, au mieux, des informations sèches qu'on vous a rapporté, dont vous entendez parler à la télévision...

 

Vous devez passer du Souvenir à l'Information, à la Connaissance, toute roide sur son piédestal. Du "je me souviens" au "je l'ai appris et mémorisé". Vous passez d'un registre quasi affectif à un autre registre, beaucoup plus neutre, plus distant. Une dimension est perdue pour toujours. Doit alors commencer un travail de deuil, d'autant plus difficile qu'il porte sur du vent : ça a existé, je l'ai vécu, c'était une présence, une obsession peut être, je m'en souviens, ça m'a fait souffrir, ça a fait mon bonheur, ça me fait tel que je suis aujourd'hui, mais j'accepte de m'en détacher pour passer à autre chose, pour revenir à ce monde.

Tout celà signifie simplement : Je n'ai pas de passé. Je suis un martien, je suis bâti sur du vent, de l'absence.

Ces quelques années récentes, celles qui justifient votre situation actuelle, elles ne sont plus. Pourquoi suis-je là, dans ce travail là? Qu'est-ce qui, récemment, m'a amené où je suis, m'a fait prendre telle ou telle décision?

  

Il ne s'agit pas de psychanalyse, il ne s'agit pas de fouiller dans les couches de votre histoire. Ces couches là, anciennes, d'il y a dix ans, elles ne sont pas perdues, elles sont toujours là.

Les neurologues et tous spécialistes vous parleront de mémoire de travail, et de toutes sortes de mémoire. Ils ne vous évoqueront pas cette mémoire de travail qui porte non pas sur quelques minutes, mais sur quelques mois ou quelques années, ces souvenirs qui sont des pistes, qui sont ces ultimes moments de votre histoire qui vous ont amené là où vous êtes.

Aujourd'hui, peut être, je peux - presque - dire : Je ne suis plus amnésique...Pas que ces années perdues, ces quelques années d'avant février 2002, les toutes dernières 3..4, les plus fraîches, aient miraculeusement refait surface. Non, cette absence, fait toujours partie de mon existence.. Alors ?

Alors, peut être aujourd'hui puis-je dire à nouveau : j'ai un passé...J'ai ces trois années derrrière moi. Ces trois années, c'est cette mémoire de travail, ces fondations qui font que je suis qui je suis, ce recul, cette distance. Il n'y a plus rupture brutale entre l'avant et l'après, aujourd'hui. Dans ce nouveau passé, dans cette nouvelle vie, il y a conscience de cette perte, il y a omniprésence de ces anti-épiléptiques à prendre tous les jours, il y a souvenir de cette absence de souvenirs, il y a nouvelle piste, nouveau monde, nouvelles donnes, chargées elles d'émotion. Ces années elles m'appartiennent, elles ne sont pas simples informations, données acquises de l'extérieur. Je les connais, moi, de l'intérieur. Ce ne sont pas des mots qu'on me rapporte. Cette conscience de cette perte, qui m'a blessé, elle fait désormais partie de mon existence, elle cimente, elle existe. Dans ce nouveau passé, il y a couture avec un avant, plus vieux. Récupération de liens perdus il y a 15 ou 20 ans.réactivations.On saute, mais on n'ignore rien du fossé.

Pourtant, hier soir, sur évocation entre mère, mon épouse, et mon fils, d'un souvenir commun de l'année dernière - après cet accident de 2002 - j'ai compris, que cette difficulté à mémoriser elle ne m'avait pas encore tout à fait quittée...Encore du travail avec l'orthophoniste ?

Le ratiate

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

moyra 05/04/2005 13:07

AAAhhhh! (soupir d'aise et de soulagement) Merci pour ton petit coucou!Je pensais pouvoir lire un morceau de ton livre qui m'aurait donné en vie d'en savoir plus!Ce serait bien si tu le faisais beacoup de gens aiment lire ici! ;-)

moyra 04/04/2005 18:34

Coucou! Tu as oublié de venir nous voir! C'est pas gentil! Tu as la flemme de nous écrire? On n'est plus assez bien pour toi? Reviens donc de Mars , les vacances sont finies...houu! houuu!

Sabine Biazot (chorouky) 28/03/2005 07:31

ça m'arrive tout le temps qu'on me rappelle des évènements que j'ai oublié! J'ai l'impression que c'est à force d'écouter les autres que je me construis mes souvenirs sur mon passé !
Ou alors, j'ai une mémoire très sélective qui ne se rappelle que ce qu'elle veut bien...Des fois, c'est bien, des fois, c'est chiant !
A propos des chats, j'ai ce sont des extraterrestres, qu'ils étaient là avant nous et que nous ne descendons pas du singe mais bien des chats, hi!hi!
Gros bisous, Sabine b

Sabine Biazot (chorouky) 27/03/2005 13:15

Je te remercie pour tes commentaires car j'aime mieux qu'on me dise réellement ce qu'on pense, je trouve que c'est plus constructif...La colombe a été faite il y a très longtemps mais c'est vrai que j'ai trop tendance à me limiter à la photo que je reproduis..Je vais essayer à l'avenir de suivre tes conseils...
Gros bisous, Sabine b

moyra 26/03/2005 19:40

Coucou Martien!
Je viens au nouvelles et je vois que tu m'as confondue avec Sabine...Quel honneur ...c'est une sur-douée! J'ai perdu mon père aussi , donc je pige bien ce que tu dis... Fais gaffe , neregarde pastrop tes pieds non plus...si un arbre se pointe ou un poteau( c'est traître les potaux! tout le monde le sait!) Là c'est fracture du crâne assurée et tu n'ira plus chez le neurologue pour rien!