Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Promenades..
  • Promenades..
  • : Baguenaudes d'un gaucher amnésique.
  • Contact

Texte Libre

Fond De Grenier..

13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 15:33
Rien d'autre que cette compulsion : Ecrire.

Non pas ces doigts qui courraient sur le clavier, sans vous....Oh oui, ils s'en vont prendre le large, ils filent... Les mots vont dégringoler.. Les yeux clos, le cerveau en pilote automatique...Il y aura là bien de la liberté nous dira l'un... Mais est-ce là de l'écriture ? Ce n'est que vrac, déballage  sur les touches, "tajpumado"...

Non. Ecrire, cette réalité immédiate de l'écrit. Concrète. jouissance d'un réel. Ecriture à soi. Cette police de caractères vôtre. Celà seul vous est jouissance. Et tout autant ce bon vieux crayon de bois qui va glisser en chuintant sur le papier. Rumeur tranquille. Balayer ces billes, trop rigides, trop sinistres, dépourvues de toute personnalité..Trop sèches, trop grasses, trop  petites, trop grosses. Celles là ne vous autorisent pas le droit à l'erreur, mot qu'on éfface.

Ce crayon de bois, souple, chaud dans la main.. On va le tailler, le faire sien, rien que sien. Bonheur du taille-crayon.  Bien sûr, quelquefois il vous en veut.. Le taille-crayon va s'acharner sur cette mine qui ne manquera pas de rompre notre union... Celui là, va vivre, petit à petit s'amenuiser... Qu'à celà ne tienne.. Ces crayons, vous allez les accumuler, vous en faire des trésors... Les déballer du fond du sac. Ces crayons ils sont brouillons de nos existences..

On se refusera à la mécanique du porte-mine.. Celui là n'a pas bonne mine.. Jamais on ne trouvera les mines perdues au fond d'un tiroir.. trop sèches, trop grasses, elles se rient de vous.. Et se moquent de vos diamètres.

Ecrire. Trois mots qu'on va laisser sur la papier, bouts d'existence, "Et si" notés à la va-vite..,bouts de texte qu'on voudrait.. Pour ne pas oublier..Ces mots là vous auront titillé le neurone. Des pistes qu'on va dévelloper, ces chemins qu'on va explorer... Ecrire, déballer ce cahier. Trois mots de notre existence
. Tenir un journal.. Entasser les mots, les cahiers, les ans... Ces traces laissées sur le papier : Votre existence, petit à petit. La réalité de l'objet. Ce ne sera pas RAM ou ROM inaccessible..

Partager cet article

Repost 0
Published by lesclanchier - dans De tout et de rien...
commenter cet article

commentaires

alain-barre 23/06/2009 16:23

Bel éloge de l'écriture et "de ces crayons qui sont les brouillons de nos existences..." Oui, pour moi aussi, le crayon est mon outil d'écriture préféré...il en traîne toujours des petits bouts dans mes poches, portemonnaie et sacs divers.... Une maison sans crayon ni bout de papier pour écrire me paraît à peine civilisé. Remplie de bibelots, elle me semble plus vide qu'une caverne de nos ancêtres. Encore, eux, avaient-ils du charbon de bois pour dessiner sur les parois !...Bon...aujourd'hui, griffonner sur la tapisserie, ça ne se fait pas...surtout si on est invité !cordialementalainb

MOYRA 14/06/2009 16:27

Cher Yves, tu manies si adroitement et de façon si légère cette mine que pourtant l'on dit de plomb! Un vrai bonheur de lire ces pensées écolos malgré elles . Gros bisou ,bonne soirée et merci pour ces lignes.

lesclanchier 20/06/2009 18:53


Merci pour ces douces paroles, qui me font gros bien..

Bisous en retour chère fidèle visiteuse