Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Promenades..
  • Promenades..
  • : Baguenaudes d'un gaucher amnésique.
  • Contact

Texte Libre

Fond De Grenier..

18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 19:43

Postulat de la Pelforth. :

 Quiconque veut siroter tranquillement sa petite mousse en paix se voit accosté par un emmerdeur de collègue...

 Cantine. Installé tranquillement à table. une bière fraîche devant soi. Plaisir tranquille, attente paisible.Jouir de ces instants...Fermer les yeux...

"Je peux m'installer ..."..

"Non, je ne veux pas. Je me veux asocial, le revendique et le proclame".

L'homme passe son chemin... pour revenir tout aussitôt..

"Je ne dirai rien..."..

.(...)

"Si tu veux, je peux te ramener en bagnole"...

"Non, je ne veux pas.."

En chemin, vers ce bus qui va me ramener... Seul. paix. flânerie.

Un autre collègue :

"SI tu veux, on te ramène, on se serrera un peu..".

"Non, merci. Je vais prendre le bus tranquillement"...

Revendiquer à chaque instant le droit à la solitude. Solitude richesse. Loin de tous les clichés. En paix avec le monde, vastitude des horizons. Libre.

Bien sûr je ne sais que trop ce qu'est la lourdeur de la solitude abandon, misère de l'âme, rétrecissement du monde. Je ne l'ai que trop vécue en d'autres temps.


Nous faut-il revendiquer le droit à nous faire Robinsons? ... S'autoriser robinsonade et insularité. Droit imprescriptible à retour à soi-même, loin de tous les faux-semblants, à faire tomber le masque, s'autoriser le droit à s'invectiver, se flatter, s'interroger, hurler et pleurer s'il le faut. Jouir du moment qui passe, ronronner à la face du monde.

Que nul ne soit témoin, que nul ne vienne troubler ces instants de richesse, que nul ne vienne fermer ces portes ouvertes sur d'autres mondes. Paisiblement fuir ces discours qui se voudront polis... "Pour tuer le temps". Je ne le veux nullement tuer ce temps. En ai-je tant que je doive en finir avec lui ? En jouir, égoïstement, sourire à chaque instant, s'y confier, s'y livrer. goûter ces minutes.

Combien nous faudra-t-il payer ce droit, quelles taxes viendront frapper ces moments forts, ces temps pris, ces temps qu'on appelle Liberté, tout simplement. ?

Partager cet article

Repost 0
Published by lesclanchier - dans De tout et de rien...
commenter cet article

commentaires

&hearts :0071: &hearts Moyra &hearts:0071: &hearts 20/07/2007 17:28

Robinson...oui mais à temps partiel seulement! Bisou Yves le râleur .

lesclanchier 20/07/2007 21:51

. Bien sûr.. vIve le temps partiel!

alain BARRE 19/07/2007 20:58

J'envie ce style précis, varié où chaque mot à sa place, affine l'idée... L'idée ? la solitude... savoir dire Oui, savoir dire Non ! Tout un programme devant lequel nous ne sommes pas égaux ! Mais quand les autres se montrent empresser à nous rendre service ce n'est sûrement pas méchanceté de leur part et ce n'est pas, non plus, méchanceté de leur opposer un refus... à plus !alain B

lesclanchier 19/07/2007 22:40

Mon cher Alain,
Je ne doute pas que souvent les autres ne demandent pas mieux... Et point ne leur en veut. En l'occurence le camarade va évoquer encore une fois les : Moi, la Dépakine ça ne me réussit pas.. Tu prends quoi.. Mais qu'importe, en d'autres moments je l'accueillerai à ma table..
Ma table, je l'ouvre à toutes ces collègues des autres services, que je croise à la cantine, avec qui j'aime rire et plaisanter. Draguer paisiblement, en toute innocence. Nous faire tous les deux zinzins et foldingues..
Peut-être ai-je, au delà de mes petites misères, appris au moins une petite chose : Refuser, faire valoir mes choix et mes droits..
Il me reste à me plonger dans tes productions, si riches, où je n'ai pas la force de laisser quelque mot,  où me manquera l'énergie pour venir à bout de ces textes.