Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Promenades..
  • Promenades..
  • : Baguenaudes d'un gaucher amnésique.
  • Contact

Texte Libre

Fond De Grenier..

27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 10:06

     Encore paumé.. Et personne pour vous renseigner. Avec mon foutu sens de l'orientation..!. Ah ! Une pancarte.. "Mont Paradis : Altitude: ???". C'est quoi ce cinéma. Bon, une balustrade. Une sacré belle vue sur la terre.. "Attention, travaux.. danger. Ne pas se pencher'"...Ouais, j'ai intérêt à faire gaffe, avec le bol que j'ai....


   Mais qu'est ce qu'ils ont tous en bas avec leur gueule d'enterrement ?  C'est bien silencieux ici.. snif...snif.  ça chuchotte.. C'est qui ce type allongé là ? Tu verrais sa gueule... Pas mieux que les autres..

 

   ça m'a fait un sacré choc! Tu parles j'étais sur les pointages.. Tiens, en ano, ça ne lui ressemble pourtant pas. Téléphone.. Son fils : "Papa va être en anomalie.. Le médecin vient de signer le certificat de décès". Le pauvre! Il n'avait même pas soldé ses congés1.. Je vais m'arranger pour les transférer discrètement à sa femme, après tout, on lui doit bien ça, après tout ce qu'elle a enduré.

 

   Attends! Il me ressemble sacrément, ce n'est quand même pas moi..   Ouais, faut pas rêver, c'est bien moi dans le rôle du mort. En costard cravate ? ça ne peut pas être moi. De quoi j'ai l'air? Franchement ringard. Enfin, bon, pour le reste de la distribution, ça ne vaut guère mieux. Ils sont cons ou quoi..? Ils voudraient se foutre de ma gueule, ils ne feraient pas mieux. Ils s'en vont se débarasser de moi et ils me collent un costard tout neuf, comme si je n'avais pas assez de fringues à mettre à la déchetterie. Ils n'ont rien compris au film. Mais, ça le recyclage...

 

 

   Bon, pour l'heure, peinard.. Pas mal ici. Je vais quand même en profiter un peu, pour une fois. Pas le boulot, les mômes, madame. Bon, la foule là bas, dans le fond... Je les verrai bien assez tôt..Mais qu'est qu'ils ont tous à gueuler ?

 

  Ni fleurs ni couronnes. Bon ça, ça va. Bon, pour le reste, j'ai dit : "Pas d'incinération, ça gaspille du carburant. A la rigueur, solaire, mais bon...Autant s'en servir pour plus utile. Moi je suis biodégradable. Et puis, bon, dans quelques dizaines de millénaires on pourra retrouver ma carcasse un peu mal foutue..avec un peu de bol, trois brins d'Adn. On a sa fierté, zut.

 

En attendant j'ai bien fait de mettre mon éloge funèbre de côté, copyrighté et tout et tout, c'est quand même plus sûr. J'avais noté : "A ouvrir en cas de décès". Bon, pour les droits, c'est un peu loupé. C'est elle qui touchera, ça lui fera un supplément de pension. 

 

Ah, c'est sympa ici, rien à dire..

 

Mais qu'est-ce qu'ils ont tous: Saute, saute, saute,  tire toi, vite... Et pourquoi je devrais me tirer d'abord ? Tous ceux que je vais pouvoir rencontrer.. Causer dans le poste avec pas mal de monde dis-donc.. Un coup de bol Sénèque.. Avec un peu de chance le Diogène ne m'enverra pas balader... Plein.. Chouette..

 

Ben dis donc, en bas, tu l'entendrais : Allez madame, poussez, un petit effort....


 

Non, non, c'est pas vrai... c'est pas dieu possible.. Au secours. Il est là, lui, l'autre connard, le numéro deux. Je croyais pourtant en être débarassé et le voilà..

 

Au secours, au secours..

 

sauter... sauter, vite, vite. Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa...Meeeerde. La balustrade est réparée. 

 

 

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

P.s : Pour le même prix  un peu de "De la brièveté de la vie" de Sénèque... Pour lever le pied ...


 

 

 

 chap 2.5. Enfin rien de plus extravagant que les colères de quelques-uns ; ils se plaignent de la hauteur des grands qui n’ont pas eu le temps de les recevoir. Comment ose-t-il se plaindre de l’orgueil d’un autre, celui qui jamais ne trouve un moment pour lui-même ! Cet homme, quel qu’il soit, avec son visage dédaigneux, vous a du moins regardé, il a prêté l’oreille à vos discours, vous a fait placer à ses côtés ; et vous, jamais vous n’avez daigné tourner un regard sur vous-même, ni vous donner audience.

 

*1

 

chap 3.5. La plupart des hommes disent : A cinquante ans, j’irai vivre dans la retraite ; à soixante ans, je renoncerai aux emplois. Et qui vous a donné caution d’une vie plus longue ? qui permettra que tout se passe comme vous l’arrangez ? N’avez-vous pas honte de ne vous réserver que les restes de votre vie, et de destiner à la culture de votre esprit le seul temps qui n’est plus bon à rien ? N’est-il pas trop tard de commencer à vivre lorsqu’il faut sortir de la vie ? Quel fol oubli de notre condition mortelle, que de remettre à cinquante ou soixante ans les sages entreprise, et de vouloir commencer la vie à une époque où peu de personnes peuvent parvenir !

 


Partager cet article

Repost 0
Published by lesclanchier - dans De tout et de rien...
commenter cet article

commentaires

Véro 29/11/2010 08:14



Il fait drolement froid ce matin dans mon tonneau... alors je passe faire un tour me rechauffer chez les vieilles connaissances... entre les trous de ma mémoire j'entends comme un cri.... ma
déraison qui remet ça :-)