Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Promenades..
  • Promenades..
  • : Baguenaudes d'un gaucher amnésique.
  • Contact

Texte Libre

Fond De Grenier..

19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 17:21

 

J'ignore ce que j'ai bien pu écrire à l'époque pour demander à bénéficier du statut d'objecteur de conscience... Oui, je l'ai eu. Et si je refaisais ma demande ?


 

Bien des années ont passé...Un jour, j'ai appris que de de service il n'y avait plus.... (Je l'ai réappris dans ma deuxième vie, après 2002). J'ai obéi à bien des maîtres, des patrons... J'ai connu la faiblesse, la timidité, les mots qui ne peuvent sortir... J'ai été lâche, souvent le suis encore, mou, indécis. Inconsistant dans mes choix, incohérent en mon comportement. Serais-je plus courageux à accepter de ne pas oser?  Oui, j'avoue, ça me foutait les jetons cette vie entre mecs, en ces dortoirs que j'avais connu au collège. Oui, j'avais la trouille. Oui j'avoue, il n'y avait pas que cette encombrante conscience bien présentable.  Restait toutefois ce petit noyau rebelle de qui veut dire tout de même : "Je choisis, je décide..", plus fort que la lâcheté de qui va laisser pisser...


 

Peut-être aujourd'hui, m'autoriserais-je ce discours... : 

   

Messieurs,

 

Puisqu'on m'invite à faire partie des apprentis tueurs qui s'engagent, sans gages, je m'autorise ici même à dire avec Georges Brassens : “ Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente ”

 

Je dénie à quiconque le droit de m'apprendre la meilleure manière de tuer mon prochain, je dénie à quiconque le droit de me donner l'ordre de tuer tout autre individu qui n'aura, bien souvent, que le tort, lui aussi, d'être trop obéissant

 

Je me refuse, a priori, à tuer mon proche, délit puni par la loi, je me refuse à être la main qui porte le coup,  dégagé de toute responsabilité et culpabilté, dépouillée de sa propre conscience sous prétexte qu'une autorité supérieure me l'aura ordonné, tueur sans gage..

 

Je me refuse au port d'armes destructrices, à la préparation qui ne peut qu'encourager mon proche, apeuré, à s'armer de son côté et entrer dans une spirale infernale.

 

Nul ne peut jurer par avance, avec certitude inébranlable, qu'il agira de telle ou telle manière. Nul ne peut jurer que jamais il ne portera le coup, jamais ne sera la main assassine, mais il lui appartient de ne point encourager en lui un comportement meurtrier .

 

Il m'appartient d'être celui qui décide.

 

Je me refuse à obéir aveuglément aux ordres, je me refuse, lourd de bien d'orgueil, à noyer mon individualité dans une masse beuglante de “Oui, chef” et “Oui mon commandant”... On ne défend pas les libertés en enfermant les gens dans des prisons et des ruches bourdonnantes, entre “mecs qui en ont”. Il nous appartient d'encourager la solidarité et l'initiative plus que l'obéissance aveugle.

 

Je me refuse à l'uniforme : Il n'a guère comme mérite que de nous rappeler notre humilité de vivant et nous remettre sur un pied d'égalité en gommant tous les masques…. Mais cette égalité sera brisée par les barrettes, les galons… et les ordres…. des chefs.. 

 


 

.P.s : Surtout, si j'ai déjà publié un article du même tonneau dans ce blog faites le moi savoir à ma mémoire un peu embuée..


 

Partager cet article

Repost 0
Published by lesclanchier
commenter cet article

commentaires

alain-BARRE 17/08/2010 09:25



Je pensais à peu près la même chose à l'époque où j'ai fait mon service militaire. Je l'ai fait en définitive en déclarant que je ne pouvais pas porter les armes sous prétexte que ma religion
-bouddhisme zen- m'interdisait de le faire!.... Les discussions ont été épiques avec les autorités du camp et l'aumônier !...


Aujourd'hui, je me dis que prendre les armes pour attaquer et rapiner les autres c'est toujours aussi injuste, mais il y a aussi des situations -nombreuses- où il ne s'agit pas d'attaquer mais de
défendre les siens ! Doit-on les laisser massacrer en fermant les yeux ?... Je sais....la résistance passive, la non-violence...Gandhi...ça ne marche que dans certaines conditions et cette forme
de lutte est de moins en moins utilisée. le dernier exemple est celui d'Ibrahim RUGOVA au KOSOVO contre les serbes de MILOSEVIC !


Changement notable également : l'armée n'est plus l'apanage des mecs...elle compte également dans ses rangs des nanas !


Ceci étant dit, la compétition entre tueurs est encore l'apanage des mecs et celui qui a les plus grosses c... est toujours celui qui a abattu le plus d'adversaires. Autrefois, certains guerriers
portaient la tête de leurs victimes en réduction ou leur scalp à leur ceinture. Dans nos pays "civilisés" les héros de la guerre 14-18 se contentaient de marquer d'une croix les ennemis
abattus sur le fuselage de leur avion....


On ne peut pas nier la nature humaine, on ne peut pas non plus s'en accommoder!...Toutes proportions gardées, il me semble toutefois que nous vivons une époque moins violente que celle de
nos ancêtres ?....


cordialement


alainB