Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Promenades..
  • Promenades..
  • : Baguenaudes d'un gaucher amnésique.
  • Contact

Texte Libre

Fond De Grenier..

28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 15:17

"Je te dis qu'il était là ce matin, sur la table ce chargeur de portable....Je l'ai vu, là, à 9 heures"

Vous voilà, bouffé, à vous user en une vaine recherche...Le doute, l'incertitude, la culpabilité peut-être à avoir débarassé cette table. Lui il pestera, grognera, si sûr de lui en son accusation larvée.

Là bas, dans cette poche, ailleurs... "Tiens, c'est quoi ça ?... Et si ". L'objet est là... Vous le prenez en main, de toute sa réalité.  Bien loin...

De la fiabilité ...Du témoignage en sa force, sa certitude... Sa faiblesse.
------------------

Quelque part, là bas, de l'autre côté de l'Atlantique, un homme attendait... Survivra-t-il ?  Nuit... Nuit si lourde, toute d'interrogations, d'anxiété.. La possession.

L'homme vit.. Echappera à cette mort froide, bien-pensante en ses intra-veineuses.. Il attend autre chose.

-------------------


Un autre est là, lui, à décider, de tout son vouloir, de la vie d'un autre homme. Non, celui là n'est pas pris au piège d'un destin contraire, d'un enchaînement malheureux, celui là ne tuera pas en un automatisme, un accident, un loupé dans un tir en une fuite désespérée, un geste fou..

Celui là  va, de toute sa force, choisir, préparer, nourrir une mort, mûrir une décision.

Où est la préméditation ?




-------------------

Ailleurs.. D'autres attendent. Un peloton. Des balles à blanc pour tous, sauf un.. Tous : "Non, ce n'est pas moi qui... J'ai tiré. Je ne suis pas, moi, celui qui..."

Iran, Chine. Ils attendent....

-------------------

Pourquoi, cette semaine, justement, a-t'on sorti de la médiathèque ce titre : "De la haine à la vie" de Philippe Maurice..?   Cet homme là, piégé par tous enchaînements... En 1981, en France, il n'a pas connu la lame. En 2000 libre... et spécialiste en histoire médiévale.








Partager cet article

Repost 0
Published by lesclanchier - dans On a vu - on en cause...
commenter cet article

commentaires

alain BARRE 18/04/2010 10:46



Eh ben Charlie, en littérature, une seule chose de vraie : ne jamais écrire pour la critique ou pour la multitude anonyme, tout simplement écrire avec conviction, persévérance, imagination,
réalisme, fantaisie, raison et déraison, observation minutieuse et élans incontrôlés, etc... CE QUE L'ON AIMERAIT LIRE !!! Ce que l'on écrit intéressera au moins un lecteur, nous !... et
peut-être d'autres ?...C'est le propre de cette conversation avec un interlocuteur invisible que l'on appelle littérature ! Extension du domaine de la conversation !...


je crois que tu es pas mal parti !


cordialement


alainB



Yves l'esclanchier 25/04/2010 16:22



N'en jette plus, Alain..Tes mots me font bien chaud au coeur..


Il me reste tant et tant à faire pour dire troismots....


Merci.