Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Promenades..
  • Promenades..
  • : Baguenaudes d'un gaucher amnésique.
  • Contact

Texte Libre

Fond De Grenier..

14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 10:43

Faire dans la culture... A fermer les yeux écouter celui-là à vous évoquer tant et tant. La salle silencieuse en cette pénombre. Il va parler. Il va dire, il va lire. Lui, l'écrivain, le monsieur. Charlie pourra s'installer sur ces chaises inconfortables.. Laisser les mots du monsieur emplir ses oreilles. S'en réjouir, déjà...

Pour l'heure Charlie assoupi en ce tram, yeux mi-clos, ...Bonheur en ce ressac des discours, plus loin...Conversations à se croiser, va-et vient en ces arrêts.. N'en revient que cette rumeur qui enfle pour redescendre.. Reviendra la vague.


Il pourra toujours ronchonner : Ce jeune branleur, là, en face, prothèses au fond des oreilles, "rantanplans bataclans pan pan t'es mort rantanplan...".à remplir l'espace, généreusement, en leurs décibels. Des pieds allongés sur cette place, à côté du sac. Voilà qui te ronge. Ce poids, cette timidité face à si peu.... Lui dire de la fermer un peu, baisser le son, lui dire de laisser la place assise...Cette envie de lui déconnecter ce balladeur...


Un cri. La bête l'a possédé. Cette vieille dame, là : "ça va monsieur..?". Il va dire ce tout bête "Ne vous inquiétez pas, c'est passé, un petit souci neurologique". Sourire complice... "Un Tientoitrankyl peut-être ?" et elle ne manquera pas de sortir la boîte trop connue.... "Moi, la Flokanine, ça ne me réussit pas, vous connaissez ? ".."Oui.. J'ai testé. Trop d'effets secondaires déplorables".


Le connard lui, là, il n'a rien entendu.. A moins que...Un infime mouvement de sa part....


Et lui, Charlie, Il a hurlé à la dame : "Le pauvre jeune homme, c'est bien dommage, à son âge, être privé de son oüie.... Et la prothèse dans la jambe par dessus le marché..". Ils ont bien rigolé, tous deux, tout en haussant le ton.


Elle, le doigt sur la bouche en un chuuuuuut entendu... L'index discret pointé vers l'autre.
 


Un bref coup, sec, au creux du bras, ôter ce bouchon blanc en l'oreille...Un hurlement : "Ce n'est pas trop pénible monsieur ces prothèses auditives, toute la journée...? ça doit user, non ? ça doit gratouiller..? C'est qui votre audioprothésiste ? Ben dites donc... Et la jambe!! Le ski peut-être? ".

L'autre aura répondu, tout en repliant le membre étendu : "Ferme la, connasse, fais pas chier".


"Merci Monsieur, bon voyage".

 

 

 

 

 

Tout ce qui est relaté ici est fictif... ou presque.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alain BARRE 18/04/2010 10:17



Savoureux, plus que savoureux, vrai ! Oui, on ne sait pas toujours quoi faire avec ces infirmes de la civilité. Ils sont toujours dans une affirmation agressive de soi qui n'a pas sa place dans
ces lieux de partage que sont les transport en commun. S'étaler, prendre ces aises, cela signifie que l'on est comme chez soi, ou sur son propre territoire où l'on se bat comme des
coqs...s'étaler pour s'imposer ! Le degré zéro de l'humanité...mais, bon...tout le monde peut apprendre. la preuve, l'humour l'a touché !


cordialement


alainB



lesclanchier 25/04/2010 16:25



On aimerait tellement les jeter quelquefois, ces mots...