Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Promenades..
  • : Baguenaudes d'un gaucher amnésique.
  • Contact

Texte Libre

Fond De Grenier..

15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 10:37
Je bosse :  Vaisselle, repassage, machine à laver, serpillère, cuisine...:
En d'autres termes, me voilà au travail...

Je glande ou pas : Je m'emmerde, je joue sans enthousiasme, mon boulot ne sert à rien, est utile, j'attends la sortie, j'ai pointé. Je touche une paie. :
En d'autres termes, me voilà au travail...

Je me fais plaisir : Me voilà à enseigner, bâtir un magnifique château,  cuisiner un bon plat dans ce resto où je bosse du matin au soir, et par dessus le marché, je touche une paie :
En d'autres termes, me voilà au travail...


Vous avez toute la journée pour disserter, commenter.. causer dans le poste.
En d'autres termes: Vous voilà au travail.
______________

Au boulot bande de fainéants, et que ça saute... Travaillez plus..

Dis papa, ça veut dire quoi Polysémie ? Dis, qui c'est Paul Lafargue ? Dis, ppa, le monsieur qui a dit "travailler plus pour gagner plus" il a pas dit plus de quoi.
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 10:18
Il a lâché ces mots, à vous réjouir l'âme, à vous libérer ce sourire intérieur..

Être con :  Tout connement, tout existentiellement, tout bêtement.... Ce bonheur dans l'instant qui passe : S'autoriser cette prise de possession...Non point même ce volontaire "s'autoriser".. Tout simplement abandon, ignorance. jouissance de la bête.

Passer pour un con : Tout pareillement, ce même bonheur, tout connement, la jouissance de l'acteur... Guignolade.. Être assez con pour jouer au con.. Faut franchement être con pour tenir un tel discours, hé, ducon !!
______________

Fais gaffe ducon avec tes discours , tu risques de te retrouver encore plus con  :
 Dans les deux cas risque d'addiction..
. Ne pas dépasser la dose autoprescrite!!!
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 11:36
accouche 001




Alors, quoi, merde.. Ce blog.. faudrait voir à le faire vivre un peu!!!
Partager cet article
Repost0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 20:59
"Il fait quoi, déjà, ton deuxième ?"

"Euh... Attend...". .. Ben s'intéresse à la photo....Et puis, tu peux lui demander de te préparer à manger, comme ça..., et puis la culture  ça le branche...."

"Ouais, mais il ne fait pas une formation, une préparation ?"

"Euh...  dans la photo, je crois..."

Être celui là qui ne sait pas tout à fait de quoi il retourne. Savoir, sans savoir... Prendre de la distance, être ailleurs. Mais je n'ignore point des tas de choses, sais que le quotidien m'est étranger, mais je sais la mémoire outil bien fragile... Dans amnésie rétroantérograde il y a ce antéro-. .

Je l'énerve le collègue à ne pas trop savoir... Je pressens bien davantage encore sa tension à ne pouvoir classer ce fils dans ces cases où tout un chacun se doit d'entrer : "quel boulot? profession ? " et à défaut "quelle formation ?". Caser, classer. Boulot. Etroitesse, emprisonnements de nos vies. Se rassurer. Boulot et formation pour avoir tel boulot... Crispations de notre univers.  , Arbeit macht frei.

Oui,Être ça, faire...cocher la case. Interrogatoire.

Mon deuxième : photo, et peut préparer à manger de manière impromptue. ça je le sais...L'ai en tête. le vis. Je ressens bienheureusement  cette capacité à passer de.. à... Multiplicité, liberté, pistes ouvertes. Par ailleurs il fait une formation, un CAP photo. Je l'ai entendu plusieurs fois., sûrement... C'est une donnée. C'est entré dans ma tête. Guère fixé bien en dur... Parce que ça n'a pas grande importance. . Une information. Je l'ai oüi. Ce n'est pas béton. Le sais, sans le savoir d'évidence. Un père est censé dire ce que "fait" son fils... Et ce "faire" ne peut que désigner métier, formation, casier de nos enfermements... 

 Le doute rongeur... La tension. Le poids. L'autre m'énerve, l'autre s'énerve, l'autre absent...On le sent, on le pressent à narrer ce type pas même foutu de dire... En profiter... Téléphone.. : "Dis, tiens, euh, tant que j'y pense, tu peux me rappeler le nom exact de ta formation ? "...A s'intéresser à la photo, à jouer de l'image, il en arrive à CAP. Détail d'un grand tout. Et ce détail devrait être case fondatrice?

L'autre va réapparaitre... On lâche, faussement détendu: .. "Le deux, il fait tout bêtement un CAP photo".. .. "Ah ouais, ça mène à quoi ? la photo maintenant......".  Lâcher ce très entendu : "Tu connais le poids de l'image dans notre univers...Y en a partout..."...

A voyager dans le temps, pourquoi pas, il y a trente ans : "Tu fais quoi, igrecji ? ". "Moi? ouvrier agricole..." Voilà qui me casera en on ne sait quel bas-fond d'une humanité portée vers un avenir radieux.  Bac A, hein, ça ne mène nulle part, mais ça, monsieur.... l'on le ressent le rictus entendu, méprisant, le non-dit...  Quelque 20 ans plus tard : "Ah ouais, Cobol, tu programmes ? fonctionnaire ?ho, pas vrai ! "  éberlué.. 

Faire, appartenir. Voilà qui rassurera l'autre... Voilà qui évitera tout : "Parle. dis. Evoque. Où promènes tu ton être tout de liberté? "...Et le gaucher contrariant  ne dira pas âme qui vive..


Igrecji. Papiers, sioupliait...



Partager cet article
Repost0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 14:26

 

Nuit.


      Charlie De Monfoutoir se lève. Pisser. Dictat du corps. Point de cette lumière qui vous blesserait les yeux tout de violence, éveillerait Madame De Monfoutoir...


     Contourner le lit, enjamber ce linge en vrac,  sur la gauche se repérer à tâtons sur cette armoire, tituber.. Grincement d'une porte qu'on va ouvrir...Charlie évite cette pile. Ouvrir cette autre porte... Rester en cette bienheureuse noirceur.. Lunette. Charlie ne pissera pas à côte...En ce retour tibia tas d'os en ce coin de lit...Ouilllle.

 

 

     Foutoir, désordre, ronchonnement.


     Charlie, en son bureau tout d'entassements lève l'index : "Ordre : Faculté de se déplacer facilement d'un point A à un point B, tout autant dans l'espace que dans le temps, navigation sans écueil au milieu des objets..." Mouvement, bienheureuse glissade tout d'élégance. Autre définition du mot Liberté, dira l'autre. Synonymat.

 

     Charlie hausse les épaules..."Mon pauvre ami, te déplacer en espace et temps, que voilà projet bien utopique. Tu oublies :" au milieu de tes frères humains". Eux aussi empruntent ces chemins... Et toi, cher imbécile je ne te vois que trop prisonnier en le pouvoir d'une grande lassitude qui te possèdera à te voir objet de toi même, en tes faiblesses et lâchetés. En ton espace et temps, bouffé par cette lourdeur de l'âme et du corps qui se débineront..... Ils sont là, eux, tout aussi empesés que toi, ceux de ton espèce Homo estupidus, ils sont entassements et piles sur leur propre chemin, ils sont sinistre tunnel".

 

Charlie, te voilà roulé dans la farine.  Seras tu un jour Reclus* en ta liberté? 

 

Charlie se met au travail : Ce crayon de bois, en sa fragilité, écrira ce "Manuel de l'imperfection", jamais achevé.

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

* Elisée Reclus :  1830-1905 géographe, militant et penseur de l’anarchisme français, est l'auteur de cette déclaration célèbre : L’anarchie est la plus haute expression de l’oRDRE.   

 



 

 



 


Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 19:18


On se connecte  sur google...La  grande surprise.. Tiens.... Le drapeau vert à l'étoile... .Bon sang, mais c'est bien spur c'est le 150 anniversaire de la naissance de Zamenhof..

Bonheur. A cliquer on se souvient..  On explore, on navigue. On découvre..
Et à se promener, voilà qu'on apprend que ce japonais polyomyélitique résident de cette compagnie s'offre une page de publicité pour la langue de Zamenhof dans "Le Monde"... Une page entière. Un vrai bonheur, un honneur...Voilà quelqu'un qui n'a pas honte de parler la langue du dr Esperanto..  Acheter le journal..  page 11..

Oui le ton en est peut-être un peu agressif... L'Esperanto, cette découverte de l'autre, d'égal à égal, en toute liberté. Mais dans telle conférence il a si bien pu raconter monsieur Etsuo Miyoshi son arrivée aux Etats Unis, quand on ne comprend pas votre anglais dans ce café..

Et moi aussi.. Je n'ai pas honte. Mi parolas esperanton.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 09:15

OUF !  Johnny est tiré d'affaire...

Manque de bol j'étais pris ailleurs, je n'ai pas pu aller lui faire coucou aux States... Dommage, vous m'auriez vu à la téloche..

Et toi ? 
ça va

Moi, ça va.  
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 08:27

Aujourd'hui notre emission nous emporte dans un univers peu connu.. Notre caméra cachée était là...

Bonjour, Monsieur......Dieu.. . Monsieur Dieu que puis-je pour vous ?

Ben voilà.. Je ne dors plus trop bien... Je crois que je fais un début de dépression.. Je ne dors plus trop bien.... Elevation de la température.. Et je pleure... Mon médecin a pu constater l'élévation des eaux.. Il dit que je somatise.....Que c'est dans ma tête... snif... snif... (1 mètre de plus en méditérranée.. fonte des glaces..)

Vous avez une petite idée de ce qui peut provoquer tout ça ?

.... Je ne supporte plus mes mômes, toujours à se chamailler pour oui pour un non... Et ça se croit majeur... Oh, ils ont bien vu que j'ai de la la température, et mes chialeries.. Ils m'ont dit : T'inquiète, on va arranger ça... Promis juré, on se calme...


Vous avez essayé de voir avec d'autres parents... Les groupes de parole c'est à la mode, la relaxation..Vous en parlez à vos enfants...?

Ben, je me sens bien seul.. Et j'aurais bien demandé conseil à mon père, mais il s'est tiré je ne sais où... Je ne sais même pas d'où je sors... Mon dieu, pourquoi m'as tu abandonné ? Comment voulez vous...

Voui..voui.... Vous pouvez me présenter vos enfants...?
 
Oh là la..
J'en ai beaucoup... Il y a Chrétien, Musulman, Juif, Athée...les soeurs labigote, lajesuisunefemmelibérée.. Sans compter tous mes enfants cachés.. Je ne peux plus.. Toujours à s'engueuler pour des riens...

Ils sont là : "Eh oh... T'arrête, tu prends toute la place"... Et l'autre "Et toi, ça va bien hein, si t'entendais le boucan que tu fais..."  Et les voilà "Et pis d'abord, c'est papa qui l'a dit"... Ah, ça j'ai bon dos... Et Athée, le petit dernier, il est - sauf votre respect - bien souvent aussi con que les autres... Il se croit libre et autonome, et le voilà tout pareillement près à sortir son pétard et tirer dans le tas..ça, la psychologie... Pas de souci, les autres sauront bien lui casser la gueule, ça pour ça, ils sauront se mettre d'accord.. . Je fondais bien des espoirs... Bon, je ne suis même pas sûr d'en être le père...

Et puis souvent ils s'en prennent à leurs soeurs... "Tiens toi droite, t'as vu comme t'es mal fagotée"...Ah ça, pour ça, ils sont souvent d'accord...  Et les voilà: Tenez, je ne sais même plus quoi leur faire à manger.. "J'aime pas ça.. C'est trop cuit.. Pas assez.. Et pis c'est pas le bon jour.. Et pis papa il a dit que c'était pas bon". Tu parles, j'ai autre chose à faire que de m'occuper de ce genre d'âneries. Et les fringues hein - si vous permettez- j'en ai rien à cirer..  j'ai beau leur taper sur les doigts, ils n'ont rien compris... J'arrive, je claque les portes, -ça fait un sacré courant d'air -, je gronde, je tonne.. Et, après ça, me voilà à chialer.. J'ai l'impression qu'ils ont les oreilles bouchées.... Si j'osais, tiens, je dirais bien que ça rend sourd leurs conneries...



... Bien..bien...On en reste là pour aujourd'hui...on se revoit dans 3000 ans.. En attendant... 3 paters et 1 ave chaque soir... Un peu de tienstoitrankil, à prendre à heure fixe.... Relaxation.. Causer, tout en douceur, avec les enfants... Chacun à part..
Partager cet article
Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 07:52

Fifille, pas encore 13 ans, paisible  : Dis papa, tu l'as vu le documentaire hier soir.. Le monsieur qui donne un rein à sa femme..C'est beau hein...

Oui, je suis tombé dessus, un peu par hasard...Pour voir..Je me suis laissé prendre. Je n'ai pas regardé la deuxième partie, sur le trafic d'organe.. J'espère que ....


Fifille : Non. J'ai éteint à la demi...Ben dis donc, t'as vu la liste affichée à l'intérieur de son placard, tout ce qu'elle n'avait pas le droit de manger..
Et puis rien qu'un demi-litre d'eau dans la journée..

la mère (grrrr) : De toute façon, elle n'a pas le droit après 9h et demi . Bon, vous ne pouvez pas parler d'autre chose.. Clémence, ton devoir..

Fifille, paisible : Ben tu vois, je parle avec papa... Dis, c'est qui qui faisait une dialyse dans ta famille...?

Oui dis donc !  La liste..pfeu !!. C'est mon tonton Louis, le frère de papa qui faisait la dialyse... Nous c'est pas la même chose que la dame.. C'est une polykystose. Papa, le tonton...

Fifille : Oui mais ton père il n'avait qu'un rein.. Comment ça se fait ?

Il est né comme ça, le rein devait être déjà trop abimé, ou tout bêtement ne pas fonctionner du tout..


Fifille: Dis maman, tu serais prête à donner un rein à papa ?

la mère : ...Pfff.. Je ne ne sais pas s'il le mérite.. Bon, vous arretez...

Ben, de toute façon, il faudrait qu'il y ait compatibilité....

la mère : ... Clém, dis donc ... Tu as bien fait..

Fifille : Attend, je parle avec papa. Mais Alexandre aussi il a?

Oui .. Comme moi. J'ai transmis à ton frère. Je suis le seul  des quatre à avoir hérité de sa polykystose, et j'ai donné à ton grand frère .

la mère : ... Oui, c'est ta mère qui a insisté pour que vous vous fassiez tous un contrôle, quand ils ont su. Bon, fini ? 

Fifille : Ah..alors : Toi.. A.. Mais moi, et da ?

Toi, on ne sait pas, on n'a pas jugé bon de faire de vérification.
Dans l'immédiat ça ne servirait pas à grand chose, tant qu'il n'y a pas de souci...
David je ne sais plus si ça a été fait ... J'ai la mémoire...

Fifille : Donc, il y a ton père, toi, alex...

Ben oui C'est pas rein !

la mère.... (ouf)..  : Bon, tes leçons...

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 10:52


Je vous préviens tout de suite : j'y cause de mon nombril.. Vous avez tout intérêt à vous tirer à la vitesse grand Vé...


Vous suivez une formation en psychologie... Que recouvre le mot addiction ? Monsieur IgrecJi  a bien voulu vous laisser un témoignage qui ne saurait à lui seul ... Il accepte de répondre à toutes vos interrogations..   Précisions importantes pour ce tableau clinique : Le patient souffre d'une amnésie retro-antérograde et est soumis depuis 2002 à traitement antiépileptique.


MON NOMBRIL


Ouvrir le cahier. Voilà qui vous possède de l'intérieur... Chaque jour, on s'y remet, on y replonge, on mâche et remâche, on en bouffe, ça vous remplit la tête le neurone, on n'en peut mais..

Ils s'entassent, là, se font prétexte à se faire pense-bête, mémoire d'un sans-mémoire.  96 pages,  21x29,7, petits carreaux... Tailler le crayon, gras, aussi fragile que tous les mots qu'on va tracer.. Pousser le vice jusqu'à noter l'heure à la minute près, y revenir dans la journée, ramener sa fraise comme une bouffée volée à clope virtuelle, en rajouter.. Ecrire. Noter. Empiler les mots, remplir, se faire piéger par la vacuité du jour qui passe, à n'en plus finir...En rajouter, en remettre, rire, se moquer, pisser les mots. Se soulager. Dire merde.
Et puis : "Zut, j'ai laissé le cahier au bureau".. Le week-end s'alourdit de l'absence, le discours qui vous ronge la tête vous ne pouvez le lâcher, il va se perdre dans les méandres du temps.. Voilà qui fait mal. Et puis, l'autre, peut-être bien, si j'ai oublié l'objet sur le bureau, il va y plonger, se gausser...

On va en prendre quelques uns dans le paquet, ouvrir, plonger, suivre le fil, sauter de pages en page...Plonger dans les anciens, au pied de la pile... 2002, 2003...  Elle va dire :"Dis papa, c'est ton journal ?". On n'oublie pas d'en mettre deux ou trois dans le sac, à se faire talisman, bible, bouts d'existence. S'y remettre.. Encore et toujours...

-----------------


La machine est là qui vous provoque... Toute la journée cette autre vous aura fait face, possédé.... Vous voilà en vôtre chez-vous..  Jeter le sac, d'un bras vif vous balancez un vêtement informe .. Allumer... Quelqu'un aura-t-il ? Des mots ? Des messages, Des commentaires, la boîte, les maux de passe... Et puis... Tant de jours sans avoir jeté ces maux à la face du monde, la bonne blogue dont on rigole ou bien mots amers, âme blessée.. S'y remettre, ça vous bouffe.
...N'avoir rien à dire.. ça tombe bien, voilà qui me donne prétexte à le dire en un article de blog.... Je pourrai toujours le virer.






Partager cet article
Repost0