Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Promenades..
  • Promenades..
  • : Baguenaudes d'un gaucher amnésique.
  • Contact

Texte Libre

Fond De Grenier..

26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 11:10

Audierne...

 

Trop vite tu l'as abandonnée.. Tu ne sais que trop l'amertume des vendredis pliebagages..

 

Traîner tes pas le long du Goyen, sous ce ciel en toute son heureuse bretonité, quand tu te sens bien sous lui, quand à peine trois gouttes à peine veulent bien te saluer, quand ces nuages sans conviction consentent à masquer vaguement ce soleil.


Là, tu auras joui de toute douceur de ces marées qui dégagent ces bords où tu vois ces carcasses enchâssées pour une autre vie, là bas, en cette autre rive, en ce Plouhinec entrevu..


Rien que le bonheur de flâner sur ces bords, se permettre en ces boutiques t'offrir quelque polar breton au titre aguicheur à jouer sur les mots... Tu l'avaleras en deux lampées, il s'empilera sur ces autres déjà oubliés.

 

Tu seras allé au bout du monde... Le Raz.. Le ciel bleu pour t'ouvrir le chemin vers ce Sein que tu ne caresseras pas.. Te permettre, l'oeil en la serrure de ces jumelles entrevoir un bout de terre..

 

Et en ce jour autre, brossé par les vents, drossé, tu te réjouiras ne pas être en cet amas humain sur cette plage en face, de l'autre côté de la baie, en cette pointe de la Torche.. Tu as renoncé à t'aligner derrière ce bouchon. Les bouchons voilà qui n'est bon que sur toutes bouteilles....  Après tout, cette Torche on t'en rebattra les oreilles, et à filer de l'autre côté, de loin, tu la vois... quand le vent ne se veut présent à lever ces pauvres voiles.

 

Tes mollets fatigués ne te feront pas grimper en ce phare... Tu te contenteras t'offrir ce bibelot pour l'aligner avec tous autres, à faire semblant de toute collectionite...

 

Faire semblant traîner sur cette plage en ces lieux dont tu as oublié le nom..

 

Elles ne manqueront pas de te dire : En telle année étions à Carantec, sommes allés plusieurs fois avec les garçons en cet autre lieu.. Peut-être plongeras tu tes yeux en tous cahiers empilés sous ce bureau, à faire semblant nouer des bouts de souvenir en les synapses fatigués..

 

....Le retour. L'ici. Le quotidien.. Le travailloir.

 


Repost 0
Published by lesclanchier - dans On a vu - on en cause...
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 14:43

 

Il n'est plus.

 

Albert JACQUARD, agnostique, pourra peut-être, qui sait, vérifier une hypothèse qu'a pu lui proposer l'abbé Pierre en d'autres temps...

 

Oui, ces dernières années m'ont vu le lire et relire.. On aimait le voir nous dire comment, professeur, il mettait à toutes les copies la même note.

 

On aimait le voir se faire ministre de l'éducation  en son decret..

 

Il a dit tant de choses à propos du travail en son "Mon utopie", quand il sait si bien ne pas en faire culte.


Et moi l'espérantophone je songe à cet homme là, celui là qui a bien voulu écrire la postface de ce manuel réédité, qui a, avec bien d'autres (Hagège, Onfray, Moustaki,...), signé cette pétition en faveur de l'espéranto au bac en déclarant "je reçois comme un honneur la proposition de parrainer cette pétition en faveur de l'espéranto".


Tant de pistes, de voies, d'ouvertures.. 

 

Humain, trop humain.

 

 

 

 


Repost 0
Published by lesclanchier - dans On a vu - on en cause...
commenter cet article
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 18:32

 

La Troc' vous aura fait de l'oeil en son forum des associations... Le plan, tu ne sais ce que tu en as fait..

 

Ton pas paresseux t'aura mené là... Violence. Le brouhaha, ha, ha, ha, t'aura possédé dès l'entrée. Oui, tu vas supporter ce bruit..

 

Traîner. Faire parler. Parler. Eux, tu leur extrairas les vers du nez. Qu'ils se livrent, disent. Tu ne promets rien. Tu passes.. Qu'ils montrent, évoquent.

 

Là. Les bretonnants. Tu dis ton Esp'. Lui te nomme son membre espérantophone, son nom ne t'es pas tout à fait inconnu, et te déclare qu'il va peut-être bien se mettre à apprendre.. Il a vu de quoi il retournait. Dire en Espéranto. Il dit en Breton.

 

Donneurs d'organe. Tu parles. Ils parlent. Ils disent.. "On s'est déjà vu l'an dernier je crois bien" .. Ah.. Suis-je donc inscrit dans le marbre des mémoires à leur avoir fait donner de leurs êtres en tous leurs mots..?

 

Là.. Te provoquer. Te bouffer. L'oeil dans le viseur : Atelier d'écriture biographique.. Oulala!. Elle parle. Tu repasseras.

 

 

A l'atelier menuisières tu échanges quand on te dit que réservé aux dames.. Non, tu peux toujours leur affirmer que tu n'as pas de poil sur la poitrine... "Tiens, bonjour " Lui te salue. Toi tu ne peux que dire ton inconnaissance.. "Je suis le papa de Sa...". Je ne peux que dire ma mémoire.... "Je sais".. Il te dit qu'il a appris la menuiserie et monté l'association avec cette dame.. Liens qui se tissent à travers ces pauses, ces échanges, ces mots.

 

 

Tu vas tourner. Jeter un oeil. Qu'attends tu? Tu as vu ça. Et ça. Echanger.

 

Là, tu reviens. Disponible. Qu'elle parle, qu'elle te dise. Tu vas dire. Tu vas parler. Avec un peu de chance tu auras réussi à faire sourire la dame... Peut-être Elle te verra en son atelier d'écriture. Peut-être elle trouvera son chemin dans ma jaille..

 

------

 

Retour. Instants. Ne pas oublier la boite bleue. Que les pilules soit gobées.

 


Repost 0
Published by lesclanchier - dans On a vu - on en cause...
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 11:02

 

2013-01-18 11.12.41

Repost 0
Published by lesclanchier - dans On a vu - on en cause...
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 10:53

alpiniste.jpgTu gagneras ta vie à la sueur de ton front. (devise culte-au-travailliste).

 

Ces dernières semaines m'ont vu beaucoup lire les titres d'Albert Jacquard que j'ai découvert en son esprit ouvert... On se fera une idée de son esprit humaniste en ce :

Moi, Albert Jacquard, ministre de l’Éducation, je décrète 

 

qui nous renvoie tout autant à tant d'autres écrits siens.

Jacquard est également connu pour son soutien au logiciel libre et au mouvement espérantiste.

 


Repost 0
Published by lesclanchier - dans On a vu - on en cause...
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 09:52

 

Rituel...

 

Ancien et nouveau présidents, on le pressent, main dans la main*, on le pressent, se feront raides piliers eux aussi en quelque arc de triomphe..

 

Qu'ils aillent en quelque cimetière enterrer toutes haches de guerre...(pas entre eux, je n'en demande pas tant!)  Ainsi quelque valeur en le rituel. Qui dira: Ils ont mouru, crevés, détruits..Ceux-là n'étaient pas vert de gris...

 

Rituel...

 

Qui, en quelque jour ira à Hiroshima pour un "Humains... mais tellement cons" les yeux en les étoiles, les deux pieds les deux mains dans la merde...

 

On nomme celà équilibre de la terreur...

 

 


  *Perdu!!!   Pas main dans la main!

Repost 0
Published by lesclanchier - dans On a vu - on en cause...
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 17:51

Au travailloir

 

 

      Porte ouverte à tous visiteurs, ils vont venir vous saluer, vous serrer la paluche. On donne, on offre. Vous êtes celui qui accueille, celui là qui invite. Cette ouverture n'est place publique que par ta volonté, tu n'es point celui exposé à la vindicte populaire en ce pilori . Non. Tu n'offres guère qu'une présence, une existence,fût-elle tout de silence.. Tu montres ton être. A quelque moment, tu la fermeras cette porte en un "Désormais, je me mets à disposition de moi-même" tout bête, volontaire, tout de simplicité, tout d'ouverture. Un message porté.

 

De retour de quelque tournée on l'a deviné présent, en cette fermeture.. Porte close... On sait. Le message. Là, tout de présence en cette absence. Il aura poussé ce soupir tout en même temps que cette porte. Cette main qu'il voudra bien vous serrer en émettant ce '..lut' fatigué, aligné sur ce regard porté sur tout autre méridien ne se proposera en nul cadeau, nulle existence. Pas même cadeau de bienvenue publicitaire. Automatisme, pointage nécessaire. Pas même un "A voté". Pointage qui ne s'assurera pas, en quelque consultation, de la réalité de l'acte.. Pas ce clic révélateur de la bête. Cet enfermement n'est point recueillement érémitique, distance du stylite..

 

Nous travaillons dans la même cellule.

....

 

Tu iras à la machine. La machine se garde bien de parler. L'écume qu'elle délivre n'est point celle des dernières infos politiques, des résultats sportifs, du je ne sais quoi, de je ne sais qui, du.. Ces visiteurs de passage délivreront ce silence amical, ce silence accueillant, ce silence chaleureux qui se propose au dialogue. Échanger des silences. Des silences tout de paix. Peut-être lâcherons nous trois mots à évoquer trois mots lus...Sourires. Rire parfois. Ces mots lâchés en tout abandon ne prétendront rien, ne se voudront pas messages politiques, ne se voudront pas engueulades passionnées à propos de.. Trois mots en clins d'oeil. Bonheurs naïfs en ces gobelets de café qu'on va siroter. En ces instants on fermera les yeux peut-être, celui-là te saluera d'un 'bonjour Yves'. On se permettra l'abandon.

 

Laissée la machine, aller en la cuisine tester ce Cappuccino. Eau à peine chuintante ... Lui..à entrer. "Toujours dans mes pattes". Une minute s'est-elle passée?

 

Ce soir là tu avais quelque peu allongé cette journée au travailloir. "Tu as l'intention de faire du rab'.." accusateur, lourd...

 

...

 

A bientôt pour la pause café...?

Repost 0
Published by lesclanchier - dans On a vu - on en cause...
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 10:11

 

Froidement, proprement...

 

L'autre a préparé, vérifié. S'est assuré de. Ordre. Méthode. Discipline. Il attend. Toutes mains propres. Il sera tueur engagé.



Eux sont là. Eux sont témoins. Eux attendent. Eux. Vérifier. S'assurer de. Accumuler l'image. Entasser. Bourse de valeurs en quel marché?



Lui, là, l'homme. Tout en sa vie, tout en des possibles...doutes. Incertitudes.


L'autre a exécuté ses hautes œuvres, accompli, procédé. Touché ses gages.

 

On s'est assuré de.

 

Il n'est plus.

 

 

 

Et celui-là qui, en son tombeau, il y a vingt ans, aura-t'il frémi de satisfaction en un : "Ouf! Enfin un peu de compagnie"...?



Repost 0
Published by lesclanchier - dans On a vu - on en cause...
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 14:56

 

Ils sont venus ils sont tous là...

 

Un micro... Il parle. Un nom s'affiche au bas de l'écran, connu... Il dit : " Il y a dix ans, je....".   Un autre nom, à suivre... "Le 11 septembre je...". Ils sauront dire, déballer, évoquer.... Ils sont connus, ils sont tous là...

 

Appuyer sur le bouton pour cette autre chaine : "Le 11 septembre, tu faisais quoi...?". Un nom au bas de l'écran, celle là dira : "Il y a dix ans, je...".. Noms à s'aligner... "je finissais mon café....... saisi.." ou bien  "Françoise m'a téléphoné.." à moins que ".... film catastrophe?"..


Et Jules Delarue trouvé au café-tabac du coin. Lui, Jules ne dira pas "Il y a dix ans, je..".Il n'a que le tort de ne pas être célébre..

 .

 

 

---------------------------------------------

 

 

Un micro s'approche de moi...

 

Jean Foutpleinlavue pour TF1 :

 

"Monsieur de Monfoutoir, le 11 septembre 2001, vous..."


"Le 11 septembre... J'avais 44 ans, je n'étais pas né..."

 

 

 

Cet autre là...

 

"Yves pour Antenne 2 peux tu...."  plein d'espoir.

 

"Dans ma première vie... Ou peut-être dans une vie antérieure.. Je ne sais pas.. Des images vues. Des mots lus.."

 

 

 

Pour Arte ...


"Le 11 septembre n'est pas lié à une émotion particulière, pas un bout de mon existence.. ou bien, cette émotion est celle que je vis maintenant, en regardant quelques images... Plus exactement, l'émotion que j'ai pu avoir ce jour là est perdue, peut-être à tout jamais.. Ce n'est pas une remontée, comme une bouffée de souvenir qui vous possèderait.. Voilà qui appartient au simple domaine de l'information, tout comme la Bastille ou la guerre de 14".

 

 

 

Patientez un peu, avec un peu de chance vous trouverez "Mémoires d'un amnésique" en tête de gondole .. Sauf si j'oublie de l'écrire..

 

___________


 

 Pourquoi faire parler Jhonny Halliday ou Jean-Charles de Castelblajac  - pour ne citer que deux des noms que j'ai pu lire sur mon écran - plutôt que qui que ce soit ou le curé de ma paroisse ? La télé, quelle que soit la chaîne manque-t'elle donc d'imagination? 

 

Qui saura explorer, chercher, clarifier....?

 

 

Vivement le 11 novembre....

 


 



Repost 0
Published by lesclanchier - dans On a vu - on en cause...
commenter cet article
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 21:08

 

Un jour, peut-être, je comprendrai ce qu'il en est du comportement humain en matière d'argent,je saurai ce que veut dire le mot Bourse, celui là qu'on énonce en sa majuscule.. Je saurai être un grand économiste qui tient des discours sur les marchés financiers, qui sait ce qui se passe dans la tête des gens, qui peut à l'avance savoir comment.. Qui croit savoir relier le monde des sous et le monde des choses, du réel, de l'activité des hommes, des choses...

 

Cours de la bourse, croissance, balances, tant de discours qui ne sont rien pour moi, quji sont totalement étranges, que je ne sais pas décoder, qui sont tellement autres, martiens....Que sont ces titres et ces valeurs bouts de papiers plus que virtuels qu'on échange d'un coup de fil dans la plus grande anxiéité, qu'on consulte frénétiquement à toute heure du jour sur son portable...

 

Quel lien, à terme entre le monde des dés et le monde de nos humains comportements, quels liens entre le hasard et toute autre chose, entre les aléas... On en parle, on en discoure, on en cause mais nous, pauvres humains, savons nous de quoi il s'agit?

 

Quid de nos comportements humains? Dés qu'on jette, suivisme grégaire des boursicoteurs qui à défaut de gagner des sous prétendront tout faire pour ne pas en perdre...

 

On les entend, ils causent dans le poste, ils sont spécialistes.. . Ils sauront, du haut de leur chaire évoquer bien des bondieuseries...Ils aiment tant, en journaux et intervious nous montrer combien ils savent...Eux. Clarifier, montrer, évoquer, tisser des liens, rassurer, inquiéter... Papautés.

 

Et moi, je suis vacancier... Ou bien je suis celui là qu'on va jeter en ronchonnant sur quelques milliards perdus dans la balance des paiements.

Repost 0
Published by lesclanchier - dans On a vu - on en cause...
commenter cet article